LES POIDS DES CHOSES

18.09.2016-02.10.2018

GALERIE DES BEAUX-ARTS DE NANTES, place Françoise 2, 44000 Nantes, France

L’exposition, dont le titre est à la fois une contrepèterie et une référence à la théorie des corps  ottants d’Archimède propose d’interroger notre rapport au réel à l’ère du numérique.

Étant donné : que le virtuel ne s’oppose pas au réel,

qu’il y a de nouveaux modes d’apparaître, de nouvelles techniques de perception,

que la formalisation et l’analogie permettent de donner à comprendre des phénomènes autrement inintelligibles,

que les mathématiques, la géométrie, la poésie sont génératrices,

qu’en est-il des questions existentielles, de notre rapport à la mort et à l’existence ?

Que cela convoque-t-il dans l’expérience qui nous est propre ?

L’amour et la solitude ?

Quel est le poids du regard ?

Les lois de la gravité s’appliquent-elles dans un paysage modélisé ?

Comment se manifestent les forces qui s’appliquent sur nous ?

Les pressions s’exercent-elles toujours de la même façon ?

Y a-t-il un haut, un bas, un proche, un lointain ?

Un in ni, un  ni, un trans ni, un indé ni sans sensation de vertige ?

Dans quoi les images numériques  ottent-elles ?

Qu’est-ce qui résonne ?

Y a-t-il toujours une histoire ?

Ne se baigne-t-on jamais deux fois dans le même  euve ?

Qu’est-ce qui perdure ? Où sont nos frontières ? Quelles sont nos structures ?

Peut-on faire une modélisation de l’expérience de la modélisation de l’expérience de la modélisation de l’expérience de la modélisation, etc. ?

22 étudiants de l’école des beaux-arts de Nantes tentent par leurs expérimentations et leurs recherches artistiques de répondre à ces questionnements.

 

Anaïs Rolez

historienne de l’art, enseignante à l’école des beaux-arts de Nante

.

En voir plus