TPOPOSPHÉRE

2017.01.26-2017.02.26, ESAPCE LE SIX B, 6-10 Quai de Seine, 93200 Saint-Denis,France

La troposphère est la couche de l’atmosphère terrestre située au plus proche de la surface de la terre. “Tropos” en grec veut dire “tourner ou mélanger” Cette couche atmosphérique représente environ 80 % de la masse totale de l’atmosphère. C’est dans cette couche que circule normalement l’aviation commerciale régulière ou irrégulière. On y trouve une masse importante de vapeur d’eau (H2O), c’est pourquoi la plupart des phénomènes météorologiques y ont lieu.

 

La situation de vie et de travail des artistes chinois en France est similaire à la troposphère. Arrivés en France avec la culture d’origine et une éducation artistique à la fois chinoise et occidentale, les artistes chinois expérimentent des rencontres au niveau physique, intellectuel et spirituel. Ils expriment leurs expériences au travers de leurs travaux artistiques, qui ressemblent aux phénomènes météorologiques, nuage, brouillard, pluie, neige etc.

 

L’histoire des artistes chinois en France date de plus d’un siècle. Au début du 20ème, Sanyu, LIN Fengmian, XU Beihong sont venus en France pour étudier la peinture à l’huile qui représentait la modernité afin de renouveler la peinture chinoise. ZAO Wu-ki, CHU Teh-Chun, François CHENG, WU Guanzhong etc… sont arrivés vers la fin des années 1940 pour rechercher leur propre voie artistique. Ensuite, il faudra attendre l’ouverture de la Chine pour voir arriver la nouvelle génération d’artistes. Avec la participation de HUANG Yongping, YANG Jiecang, GU Dexin à l’exposition “Les Magiciens de la terre” au musée du centre Pompidou en 1989, on a commencé à voir des artistes chinois sur la scène française. En1990, FEI Dawei a organisé l’exposition des artistes chinois “Chine demain pour hier”, puis l’association “Itinérant” et l’exposition “Itinérant95” en 1995 à la mairie de Levallois.

 

Après 2000, de nombreux étudiants chinois en art sont arrivés dans les écoles des beaux-arts françaises, ayant pour perspective de chercher leurs voies de création à travers les différences culturelles et dans un esprit élargi. Cette génération d’artistes chinois qui a suivi à la fois l’enseignement des écoles des beaux-arts en Chine et en France vit également dans le même contexte historique : la globalisation, la société de consommation, les conflits entre l’individu et le système etc. Malgré le fait que, durant ces dernières années, beaucoup d’expositions d’artistes chinois vivant en France et venant de Chine ont eu lieu en France, la situation des artistes chinois reste « marginale ».

 

L’exposition “Troposphère” a pour but de faire l’état des lieux du milieu artistique chinois arrivés en France après 2000, dans son contexte multiculturel. Ils vivent sous l’influence multiple des langues, cultures, esprits, environnements de l’art, de la vie réelle etc. Comme le dit l’académicien François Cheng dans « dialogue » : venir en France c’est apprendre une nouvelle manière d’exister.

 

Pour le comité de recherche de l’exposition, nous avons invité l’académicien François Cheng ainsi que Zao Wu-ki et Chun Teh-Chun qui furent les “trois mousquetaires” chinois de l’Institut de France. François Cheng est également un témoin de l’histoire de l’art de la deuxième partie du 20ème siècle français. Est également invité Yves Michaud, critique d’art, ancien directeur de l’école des beaux-arts de Paris, il a participé à l’exposition “Chine demain pour hier” en 1990, ainsi que LI Xianting et Daozi, tous deux ayant suivi les mouvements des artistes des trente dernières années en Chine. La thématique de la recherche sera sur le thème de la création artistique sous influence multiculturelle.

En voir plus